EmploiEtudes

Travailler en freelance après ses études, les bons conseils de Kibitz !

De plus en plus de jeunes ont envie d’entreprendre, c’est un fait ! Selon l’institut OpinionWay, 46% des 18-24 ans ont envie de se lancer dans l’entrepreneuriat aujourd’hui. Mais avant de voler de ses propres ailes, il y a quelques infos à savoir. Kibitz est là pour vous aider !

 freelance

Ne proposez pas de tarifs trop bas, même si vous êtes débutant !

Voici une erreur à ne pas commettre ! Vous vous dites sûrement que vous trouverez plus facilement des clients en baissant les prix de votre prestation ou de votre produit par rapport à la concurrence. Oui peut-être, mais vous ne parviendrez pas à les augmenter par la suite.

Autre souci : si vos concurrents proposent des tarifs à 600€ pour une prestation et que vous en proposez la moitié, vous allez être perçu comme étant moins bon. Les clients potentiels auront plus confiance en un freelance qui s’aligne avec les prix du marché.

Dernier problème et pas des moindres, vous n’arriverez pas à gagner votre vie !

Ne baissez donc pas vos tarifs même si vous débutez !

Savoir fidéliser ses clients

Avoir des clients c’est bien, les fidéliser c’est mieux ! En étant freelance, il vaut mieux préférer la fidélité de certains clients à la quantité. Si un client revient vers vous après une prestation, c’est le signe que votre travail a plu. Ce client pourra alors vous proposer d’autres missions.

Gardez aussi à l’esprit que trouver de nouveaux clients est long et difficile. Avoir un client fidèle qui fait appel à vous plusieurs fois par an est bien plus avantageux pour votre entreprise.

Ne pas tout gérer tout seul !

Etre freelance, c’est aussi s’occuper de la gestion administrative de votre société, devoir facturer la TVA et bien d’autres choses.

Faites-vous aider ! Par vos parents, par des amis qui n’ont pas peur de la paperasse ou tout simplement par un comptable ! Il prendra votre dossier en main et s’occupera à votre place des démarches administratives. Il pourra vous donner des conseils et vous, vous pourrez vous concentrer sur votre travail au lieu de perdre du temps. Une partie du salaire du comptable est même déductible des impôts.

Etre freelance ne veut donc pas dire tout gérer seul. C’est aussi demander de l’aide pour pouvoir se concentrer sur son cœur d’activité.

Savoir prendre du temps pour soi

Etre à son compte, c’est souvent travailler aussi le week-end et le soir. Cela est à la fois très gratifiant et très stressant.

Quand on travaille de chez soi, il faut savoir faire la part des choses entre son métier et sa vie personnelle. Il faut savoir s’arrêter, dire stop, se déconnecter et lâcher la pression. Mettez le nez dehors et relativisez, vous travaillerez mieux le lendemain.

Savoir épargner et prévenir les mois difficiles

Etre freelance, c’est aussi avoir des revenus différents d’un mois à l’autre, surtout si vous débutez. Vous pourrez certains mois vivre largement de vos prestations et le mois suivant ne pas gagner assez pour pouvoir vivre correctement.

La règle d’or est d’économiser, même lorsque vos revenus deviennent stables d’un mois sur l’autre. N’oubliez pas qu’en créant votre propre emploi, vous devez payer des charges sociales qui vont avec ! Il faut apprendre à anticiper.

Alors êtes-vous prêts à vous lancer dans la grande aventure qu’est l’entrepreneuriat ?

Vous avez des projets ?