EmploiPartir à l'étranger

Tout ce que vous n’avez jamais su sur le service civique

Qui n’a pas autour de soi une personne partie vivre une expérience à l’étranger, ventant les bénéfices et partageant ses souvenirs via les réseaux sociaux ? Partir à l’étranger fait partie des grandes tendances jeunes du moment. Si pour beaucoup, le cadre est souvent studieux par le biais de stage ou de semestres d’échange, peu connaissent les autres opportunités de séjour. Parmi celles-ci, il existe un moyen permettant d’allier voyage et action citoyenne. Mes chers kibitzers, si vous avez envie d’évasion, vous découvrirez dans cet article toutes les informations sur le service civique.

une femme dans un champ d'herbes hautes

Remonter le temps pour découvrir le service civique

L’idée d’un « service civique volontaire » a émergé à l’époque de la présidence de Jacques Chirac qui, après avoir mis fin au service militaire obligatoire, souhaitait proposer une alternative permettant aux jeunes de réaliser une action citoyenne. Finalement mis en place par le gouvernement en 2010, le service civique se définit comme un engagement volontaire au service de l’intérêt général. Cette initiative est proposée et réservée aux jeunes de 16-25 ans (à noter que le service s’est récemment élargi à 30 ans pour les personnes en situation de handicap). Il peut prendre diverses formes et peut s’effectuer aussi bien en France qu’à l’étranger. Attention, s’orienter vers un service civique n’est pas anodin. Il doit être le fruit d’une réflexion mûrement menée car ce doit être un engagement volontaire, au service de la collectivité.

Concrètement, comment effectuer son service civique ?

D’une durée comprise entre 6 et 24 mois, un service civique peut être effectué auprès d’associations, de collectivités territoriales (mairies, départements, régions), ou d’établissements publics (musées, collèges, lycées…). Toute mission de service civique doit concerner au moins l’une des 9 thématiques suivantes : culture et loisirs, développement international et action humanitaire, éducation pour tous, environnement, intervention d’urgence en cas de crise, mémoire et citoyenneté, santé, solidarité, sport.

Pour postuler, rien de plus simple : le savoir-être et la motivation.

Jeunes gens assis ensemble avec des smartphones

Les différentes formes du service civique à l’étranger

  • Le Service Volontaire Européen (SVE) :

Réservé aux jeunes de 17 à 30 ans de nationalité d’un des pays « programme » – États membres de l’Union européenne, pays de l’Association européenne de libre-échange (AELE)/de l’Espace économique européen (EEE) et pays en préadhésion – ou pays « partenaires ».Et quel que soit votre niveau d’étude, de diplôme ou de qualification. Le SVE donne l’opportunité de réaliser une mission dans l’un des 55 pays partenaires. Les missions sont souvent accompagnées de cours de langue et la prise en charge sur place est complète (logement, transport, indemnité selon le niveau de vie du pays…).

  • Le Volontariat International en Entreprise (VIE) :

Très prisé des jeunes, le VIE est la forme professionnelle du service civique offrant la possibilité aux 18-28 ans à la date d’inscription, de réaliser une mission à l’étranger pour le compte d’une entreprise française. Le volontaire international perçoit une indemnité mensuelle, couverture sociale incluse, selon le pays et sans distinction de niveau d’études. Vous percevez une indemnité mensuelle fixe d’environ 715 €. Lorsque vous êtes affecté à l’étranger, vous percevez une indemnité supplémentaire mensuelle comprise entre 731,03 € et 3 681,64 €, suivant les pays concernés par la mission (source : www.service-public.fr (coût de connexion selon votre fournisseur d’accès).

  • Le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI) :

S’adressant à toute personne de plus de 18 ans, n’ayant pas d’activité professionnelle, le VSI est la forme « solidaire » du service civique. La mission doit ainsi obligatoirement être effectuée auprès d’une association ayant pour objet des actions de solidarité internationales (enseignement, actions médicales d’urgence…), agréée par le Ministère des Affaires Etrangères.

  • Le Volontariat International en Administration (VIA) :

Il s’apparente au VSI mais doit s’effectuer auprès d’une structure administrative française à l’étranger telle qu’une ambassade, un institut de recherche sous tutelle du ministère des affaires étrangères ou du ministère de l’économie. Cette forme concerne les jeunes de 18 à 28 ans et offre une durée de mission comprise entre 6 et 24 mois.

 

S’engager au service de la collectivité d’accord… Mais quels sont les bénéfices ?

Outre l’expérience et la satisfaction de réaliser une action citoyenne, pour le bien de la Société, le statut de volontaire donne accès à de nombreux avantages non-négligeables :

  • Une indemnisation, non-imposable.
  • Une meilleure employabilité : en effet, 75% des jeunes engagés sont en situation d’emploi ou de formation 6 mois après leur mission de service civique (TNS Sofres 2013).
  • Une protection sociale adaptée et prise en charge intégralement par l’Etat.
  • Un régime de congés annuel.
  • Enfin, tout service civique donne droit à une « carte de service civique ». Elle permet aux détenteurs de bénéficier de nombreux bons plans tels que ceux proposés par une carte étudiante classique.

 

Vous souhaitez plus d’informations ?

Si effectuer un service civique vous intéresse, rendez-vous sur le site www.service-civique.gouv.fr (coût de connexion selon votre fournisseur d’accès). De nombreuses annonces sont disponibles et mises à jour quotidiennement. Vous pouvez également vous renseigner auprès des missions locales ou point d’accueil et d’information pour la jeunesse comme le Centre Régional d’Information Jeunesse (CRIJ).

 

Vous avez des projets ?

Document destiné à votre information personnelle à sa date de rédaction et ne pouvant être considéré comme exhaustif. Il est soumis au droit d’auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.