LocationLogement

Location d’appartement : vous ne tomberez pas dans les pièges

Quel kibitzer ne s’est jamais dit un jour « Ah si j’avais su ! ».

Pour éviter que cela vous arrive, voici le TOP 5 des pièges à éviter :

Sans titre-2

#1 Négliger son état des lieux

Les 10 jours suivants la date de réalisation de votre état des lieux d’entrée, vous avez la possibilité de pouvoir le modifier. Soyez vigilant, notez tous les détails et prenez des photos. Également, dès la détection d’un dysfonctionnement prévenez votre propriétaire ou l’agence qui gère votre bien ! Certaines agences ou propriétaires ne sont pas très fair-play !

#2 Les vendeurs de liste

Ils vous font la promesse de vous trouver l’appartement de vos rêves, en vous donnant l’accès à une liste d’appartements. Soyez vigilant, puisque vous allez devoir payer le droit d’accès à la liste (son coût avoisine les 200 euros). Et finalement, les appartements seront certainement déjà loués, ne correspondront aucunement à vos critères ou bien vous n’arriverez pas à joindre les propriétaires.

#3 Le mandat Cash

Sur de nombreux sites de location entre particuliers, la technique du mandat cash fait fureur. La technique est de vous proposer l’appartement de vos rêves à un prix attractif. Lors des échanges avec le propriétaire (qui réside généralement à l’étranger), celui-ci est sympathique et arrangeant. Pour vous faire visiter l’appartement, il va gentiment revenir en France mais pour être sûr de ne pas se déplacer pour rien, il va demander au futur locataire de faire preuve de bonne foi en bloquant l’argent de la caution via un mandat cash, puis celui-ci disparait et ne donne plus de nouvelles.

#4 L’assurance habitation visuel-maison

Quelle que soit la taille de votre logement, vous avez l’obligation de l’assurer. Si vous louez votre logement via une agence immobilière, il se peut que celle-ci vous propose une assurance habitation. Mais attention, soyez vigilant quant à son coût et cherchez par vous-même en faisant jouer la concurrence, il s’agira de la solution la moins onéreuse pour vous.

#5 Une mauvaise ou fausse déclaration auprès de la CAF

Soyez vigilant lors de votre déclaration auprès de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales). Par exemple : déclarer que vous êtes en colocation alors que vous êtes en concubinage, peut vous valoir le remboursement d’une partie ou de l’intégralité du montant des aides versées !

 

Vous avez des projets ?

 

 

Document destiné à votre information personnelle à sa date de rédaction et ne pouvant être considéré comme exhaustif. Il est soumis au droit d’auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.