Etudes

Etudiants entrepreneurs : quoi, comment et par quels moyens ?

Vous êtes étudiant et envisagez de lancer votre propre projet, de vous aventurer dans le monde de l’entrepreneuriat après les études. Pourquoi attendre encore pour commencer cette nouvelle aventure ? Eh oui, Kibitzers, il est possible d’être entrepreneur avant même d’être diplômé. Maintenant que vous êtes au courant, vous devez sûrement vous demander : mais comment faire ? Vers qui se tourner ? Comment s’organiser ? Ne vous inquiétez pas, nous avons pensé à vous : voici l’essentiel à savoir pour devenir étudiant-entrepreneur.

5 étudiants entrepreneurs discutent ensemble

Quels statuts peut-on avoir en tant qu’étudiant-entrepreneur ?

L’étudiant souhaitant réaliser son projet d’entrepreneuriat peut devenir micro-entrepreneur. Mais sans le diplôme en poche, il n’est pas possible d’exercer certaines activités, qui sont règlementées. De plus, avec le statut de micro-entrepreneur, il est impératif de s’acquitter des cotisations sociales et fiscales dues à son activité. L’affiliation à une nouvelle caisse de sécurité sociale est donc obligatoire. Vous voulez vous lancer tout en continuant à percevoir les avantages sociaux de votre statut d’étudiant ? Privilégiez le statut national d’étudiant entrepreneur (SNEE). Vous bénéficiez du régime de la sécurité sociale étudiante durant la période de création d’entreprise.

Très bien. Mais qui peut obtenir ce statut d’étudiant-entrepreneur et comment en bénéficier ?

Bachelier, étudiant ou jeune diplômé de moins de 28 ans (même s’il est possible d’en avoir plus pour postuler au statut) ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise. Ce dernier doit envoyer sa candidature au Pôle Etudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat (PEPITE) rattaché à son établissement. Après étude du dossier, le comité d’engagement émet un avis favorable ou non au Ministère de l’Enseignement Supérieur. Si l’avis est favorable, le candidat obtient le statut. Quant au jeune diplômé, il doit également s’inscrire au diplôme d’établissement étudiant-entrepreneur (D2E) qui va lui conférer à nouveau un statut d’étudiant.

J’ai fait la demande, j’ai obtenu le statut. Dois-je continuer mon projet seul ?

Le statut permet aux étudiants entrepreneurs d’être accompagné par un enseignant et un référent externe du réseau PEPITE. L’étudiant a également la possibilité de signer un Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE), permettant de bénéficier de l’accompagnement d’une entreprise ou d’une association dans le cadre de la création ou de la reprise d’entreprise. Le statut donne également accès à un espace de coworking favorisant la mise en réseau des étudiants-entrepreneurs et des partenaires du réseau PEPITE.

Mais comment s’organiser avec les cours ?

Le statut octroie aux porteurs de projets un aménagement de l’emploi du temps, que l’on n’a pas forcément avec un autre statut entrepreneur. Si l’étudiant doit effectuer un stage pour la validation de son année d’étude, il peut dédier cette période à son projet d’entreprise. Fini les galères de la recherche de stage et bonjour le développement du projet.

D’autres choses à savoir sur l’entrepreneuriat étudiant ?

L’entrepreneuriat demande beaucoup de travail et d’investissement personnel et bien souvent sur du long terme avant de percevoir les premiers résultats. Il est donc important de ne pas se démotiver en tant que porteur de projets. Avant de se lancer, il faut aussi se poser les bonnes questions : pour quelles raisons ai-je envie d’entreprendre ? Suis-je prêt à faire des sacrifices ? Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide, poser des questions, s’entourer de vos proches, de profils complémentaires au vôtre vis-à-vis de votre projet. Il est primordial de se consacrer à son projet mais surtout de ne pas négliger pour autant ses études : ils apportent des connaissances et des compétences souvent utiles à l’enrichissement du projet.

Vous avez des projets ?