AchatLogement

Premier achat : je prépare mon projet

maison-1

Se constituer un apport, pour un projet immobilier mieux financé

Pour acheter un bien immobilier, mieux vaut pouvoir disposer d’un apport personnel. Le PEL (Plan d’Epargne Logement) et le CEL (Compte Epargne Logement) sont des placements spécialement conçus pour vous permettre de vous constituer un apport personnel dans le cadre de l’achat d’un bien immobilier. De plus, cela démontre à la banque qui acceptera de vous financer, que vous avez mûri votre projet.

Quel budget pour mon achat immobilier ?

La première question à vous poser avant de vous lancer dans un achat immobilier est celle de votre budget. Effectivement, elle détermine toute la suite de votre projet. Pour préparer son achat immobilier, on commence par définir sa capacité d’emprunt. La capacité d’emprunt immobilier conditionne, en effet, l’achat du bien.

Le calcul de la capacité d’emprunt est basé sur les revenus et le niveau d’endettement. Le niveau d’endettement correspond au rapport entre l’ensemble des mensualités d’emprunt, des charges régulières et les revenus. On considère que ce ratio ne doit pas dépasser un tiers des revenus, soit environ 33 %.

N’oubliez pas que, selon le nombre et l’importance de vos crédits en cours, vous ne pourrez donc consacrer qu’une certaine somme, plus ou moins importante, au remboursement de votre prêt immobilier.

Quel type de logement ?

Avant de débuter vos recherches, déterminez les principaux critères répondant à vos besoins (surface, nombre de pièces, localisation…). En fonction des critères sélectionnés, recherchez le prix au mètre carré pratiqué. Vous pouvez utiliser différentes sources d’informations : internet, presse spécialisée, notaires, agents immobiliers…

Pensez également à anticiper les frais annexes de votre projet immobilier. L’achat d’un bien génère de nombreux frais qu’il est indispensable de prendre en compte quand vous évaluez votre budget :

  • Les frais de négociation de l’agence immobilière à régler lors de l’acquisition, le cas échéant.
  • Les frais de notaire liés à la rédaction et l’enregistrement de l’acte de vente du bien immobilier.
  • Le coût du déménagement et des différents raccordements (énergie, téléphone…) à payer au moment de votre installation.
  • Les charges de copropriété, les assurances et les taxes dont vous devrez vous acquitter chaque année.
  • Les éventuels travaux ou aménagements (cuisine, décoration, etc.) à réaliser.

Vous avez des projets ?

Document destiné à votre information personnelle à sa date de rédaction et ne pouvant être considéré comme exhaustif. Il est soumis au droit d’auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.